La petite histoire des coupes menstruelles

Nous recevons souvent des mails de la part de nos internautes qui chantent les louanges de la Lunacopine et qui auraient souhaité connaitre les coupes menstruelles plus tôt ! C’est pour cette raison que nous avons décidé dans cet article de vous parler de sa petite histoire. Saviez-vous que les coupes menstruelles sont en réalité une vieille invention ?

De la ceinture ceinture à la coupe moderne

Aux États-Unis, les premiers prototypes de coupes menstruelles, également appelés « réceptacles vaginaux » à l’époque, ont été brevetés dans les années 1860 et 1870. Les dessins étaient inventifs mais la plupart d’entre eux n’ont jamais été mis sur le marché. La photo de droite montre un réceptacle vaginal qui avait pour fonction d’être inséré dans le vagin tout en étant attaché à une ceinture.

Puis, au tournant du siècle, de plus en plus de dispositifs internes pour recueillir les flux menstruels ont été inventés. Certains d'entre eux étaient placés dans le vagin et vidés sans sortir l'appareil. Ils avaient différents types de vannes.

Histoire-Coupe-Menstruelle

Les premières coupes menstruelles modernes, semblables à celles que nous connaissons aujourd'hui, ont quant à elle été inventées en 1937 par l'actrice américaine Leona Chalmers. Elle a breveté un modèle de coupe menstruelle qui était fabriqué en caoutchouc de latex. Sa demande de brevet mentionne que le design de la cup ne causera pas "d'inconfort ou de conscience de sa présence". Ce modèle a également permis aux femmes de porter des "vêtements minces, légers et bien ajustés" sans ceintures, épingles ou boucles pouvant apparaître.

Un concept peu apprécié…

Cependant au cours de la Seconde Guerre mondiale, une pénurie de caoutchouc de latex eu lieu et la société a été contrainte de cesser sa production. Après la guerre, au début des années 50, Mme Chalmers apporta quelques améliorations et breveta un nouveau design.

La marque de coupe menstruelle "Tass-ette" a été lancée sous le nom de "Tassette" à la fin des années 50 à l’aide d’un gros budget publicitaire. L'entreprise a envoyé des milliers d'échantillons aux infirmières qui les ont recommandés. Même si les femmes ont progressé depuis les années 30, elles n’étaient toujours pas ouvertes à l’idée d’utiliser une coupe menstruelle. L'idée d'une protection interne réutilisable était scandaleuse. La société Tassette a dépensé une fortune pour commercialiser cette innovation, mais n’a malheureusement réalisé que de très faibles ventes. Par conséquent, ils ont fini par disparaitre en 1963.

Le plus gros problème avec la Tassette était que les femmes ne se sentaient pas à l'aise avec l'idée de vider ou de nettoyer la coupe. Les femmes qui étaient satisfaites du produit n'avaient pas besoin d'en racheter une autre, car celle-ci était réutilisable. Ainsi, à la fin des années 1960, Tassette Inc. a breveté et commencé à fabriquer une nouvelle coupe menstruelle « Tassaway » mais cette fois-ci jetable, dans le but de concurrencer le marché émergent des produits de protections hygiéniques féminines jetables. Malheureusement à l'époque, la société dépensait trop d'argent dans le marketing et a mis fin à ses activités au début des années 70.

Le début d’une révolution féminine

Finalement, la seule coupe menstruelle jetable vendue dans toute l'Europe, y compris la Finlande dans les années 1970, était la coupe menstruelle Tassaway

Les coupes menstruelles ont été ensuite réintroduites à la fin des années 1980 avec la création de "The Keeper". Cette coupe est fabriquée à partir de caoutchouc de latex et est toujours vendue à l’heure actuelle. 

C’est seulement au début du 21ème siècle, qu’une nouvelle matière première, le silicone médical, a été intégrée avec succès dans la conception de nombreuses marques de coupes menstruelles. Désormais, les femmes allergiques au latex peuvent utiliser en toute sécurité les coupes menstruelles. 

L'histoire de Lunacopine quant à elle a commencé en 2005 lorsque Heli Kurjanen, fondatrice et propriétaire de Lunette, a lancé un nouveau type de coupe menstruelle améliorée fabriquée en Finlande à partir de silicone médical de qualité. Lunette est le nom de la Lunacopine à l’international, le mot « Lunette » étant trop connoté dans les pays francophones.

Contrairement aux autres coupes menstruelles, la Lunacopine est complètement lisse à l'intérieur, ce qui facilite grandement son nettoyage. De plus, la tige est plate afin qu'aucune bactérie ne puisse s'y loger. Enfin, la longueur, le bord et la forme de la coupe menstruelle ont été pensés et conçus pour être compatibles à un grand nombre de femmes et pour leur apporter un maximum de confort .